Google DFP : les nouveautés

Google DFP: les évolutions.

Alors que Google (et Google DFP) est la première régie publicitaire au monde, la concurrence s’organise pour proposer des alternatives aux éditeurs de site. Le nerf de la guerre se situe évidemment au niveau des revenus. Google, en leader absolu sur le marché laisse assez peu de marge de négociation à ses partenaires et le plus souvent n’offre aucune garantie de revenus, par ailleurs, la magie des liens texte a quelque peu vieilli, le format est-il en passe d’être dépassé? En se basant sur ces points, des régies se sont spécialisées sur des formats différents pour des annonceurs premium et parviennent à tirer leur épingle du jeu en offrant des RPM plus élevés que Google.

DFP, le nouveau carrefour des régies web
DFP, le nouveau carrefour des régies web – Photo  Glen Scarborough (licence CC)

Poussé par le marché Google DFP évolue…

Les CPC moyens ayant fortement baissés les dernières années, Google se voyait forcé de réagir et c’est exactement ce qui se passe avec Google DFP. Depuis peu, Google propose à une liste de partenaire en France sa nouvelle technologie d’adserving Google DFP qui inclut en fait un SSP-DSP. Ainsi, on pourrait désormais imaginer trouver des annonces Ligatus via Google DFP par exemple.

Google fait donc d’une pierre deux coups en sécurisant l’implantation de sa technologie sur les sites éditeurs soucieux de maximiser leur revenus tout en collectant de la data sur les RPM des régies concurrente.

Les avantages pour Google :

On peut facilement imaginer la suite des événements :

  1. Le SSP privilégiant les campagnes avec le meilleur RPM, Google connaîtra les RPM que sont capables d’offrir certaines régies. Une fois ces informations collectées, de nombreuses suites sont possibles : récupération d’annonceurs en direct, renégociation de contrat ou même, pourquoi pas, rachat de société …
  2. Dynamiser le réseau d’annonceur Google DFP. Plus on est de fous, plus on rit, ainsi plus il y a aura d’annonceurs dans Google DFP, plus le RTB fonctionne bien, en intégrant des annonceurs supplémentaires, Google va faire grimper les enchères, les annonceurs qui le pourront payeront plus et les revenus seront maximisés. (Les perdants du RTB dépenseront de toute manière leur budget pour acquérir du trafic sur d’autres mots clés)
  3. Cet outil est aujourd’hui proposé gratuitement par Google aux éditeurs mais jusqu’à quand…

Les avantages de Google DFP pour les éditeurs de site :

Google DFP est avant tout un container qui va permettre aux éditeurs de maximiser leurs revenus (comme expliqué précédemment) mais également de minimiser leurs frais techniques. A jouer à qui mieux-mieux sur les RPM, certains éditeurs pouvaient avoir une charge de travail importante pour leurs équipes techniques. Cette charge et les coûts associés devraient également baisser, c’est donc un véritable bénéfice que d’avoir Google DFP sur son site à tous les niveaux.

Au final, Google ayant le chic pour offrir des solutions sans frais et séduisantes et avec les évolutions de Google DFP, la firme de Mountain View assure son avenir en offrant à ses partenaires une technologie gratuite qui leurs permettra de gagner plus d’argent tout en assurant à big G de mieux dominer le marché.

Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Share on Facebook
Facebook
Email this to someone
email

Cet article vous a plu? Parlez en autour de vous...

Leave a Reply