Monetisaction Rentabilisez votre site web

28Mai/13Off

Negative branding, la dévalorisation d’une marque par la publicité

Qu'est ce que le negative branding? Tout comme le SEO connait des méthodes visant à faire baisser le référencement naturel d'un site (negative SEO), il existe des méthodes qui dévalorisent une marque. Dans le cas du negative branding, ce n'est pas volontaire, c'est simplement fait en dépit de la notoriété de la marque, le plus souvent, par ses partenaires même, explications..

A la différence de la mauvaise publicités faite par un bad buzz, le negative branding est réalisé avec le consentement et les éléments fournis par l'annonceur mais c'est l'utilisation qui en est faite qui est dommageable pour cette marque. Quels sont les cas de mauvaise utilisation qui peuvent pénaliser une marque, c'est ce que je vous propose de découvrir :

La pub qui tourne en boucle

On connait tous une publicité qui nous agace pour ça : elle tourne depuis trop longtemps, bannière réutilisée sans cesse ou même publicité vidéo. De plus en plus d'internautes utilisent des bloqueurs de publicités, pour ceux qui n'en utilisent pas (encore), il faut essayer de ne pas les assommer ni de les lasser. Une publicité peut être instructive, drôle, émouvante mais elle ne doit en aucun cas être trop vue au risque de faire du negative branding pour la marque.

Un réseau d'affilié peu scrupuleux

En Affiliation, on distingue plusieurs types d'éditeurs de site, les premiers travaillent sur un faible nombre de lead de très bonne qualité, CPL sur des décideurs, des directeurs des achats, etc.du B2B le plus souvent. Le second type, consiste à travailler la masse, le but étant de toucher un maximum de personnes pour obtenir un énorme pool de cookie et faire de très nombreuses ventes, fussent-elles peu rémunératrices, c'est un business de volume. A ce jeu, on distingue des sous catégories d'affiliés qui pratiquent le negative branding...

Les sites qui font du popunder

Ce premier type d'affilié est très répandu, pas nécessairement de qualité médiocre, il offre généralement des services très brefs, très utiles mais surtout très difficiles à monétiser. Les éditeurs de ces sites se tournent souvent vers le popunder. De cette manière, chaque visiteur se voit ouvrir une fenêtre vers un site marchand et se fait poser un cookie au passage. L'impact en terme d'image est extrêmement négatif.

Les mailer, champions du negative branding :

Métier décrié s'il en est, les emailers ou le second type d'affilié. Ce ne sont pas tous des aficionados du negative branding mais ils sont de loin ceux qui contribuent le plus à déprécier une marque. Sous couvert d'avoir acquis sa base en tout légalité, que ce soit par collecte sur un jeu concours, par location d'une base partenaire, par échange ou par achat, un emailer ne dira jamais clairement qui il est à la personne qu'il spamme au nom de votre marque. Pour les internautes lambda (soit 98% des internautes), c'est de votre marque dont on retiendra le nom.

Quelques conseils pour éviter le negative branding

Il est donc primordial de suivre son réseau d'affilié avec le plus grand soin pour éviter ce genre de déconvenue :

a)Demandez toujours aux mailers avec lesquels vous travaillez de clairement mettre leur coordonnées sur les Kit emailing qu'ils utilisent et validez toujours les BAT si vous avez un doute sur votre partenaire. N'hésitez pas non plus à leur demander leur méthode de collecte, s'ils rechignent à vous donner ces informations, vous savez à quoi vous en tenir.

b) En cas de manquement aux règles précédentes, réagissez vite! Qu'un internaute vous interpelle par mail ou sur les réseaux sociaux, demandez lui les éléments nécessaire à l'identification du fautif et surtout, remerciez-le de participer aux respects des bonnes pratiques du web, il bosse pour vous! (bon d'achat, coupon, etc.)

c) Renouvelez régulièrement votre pool de créations. Il ne faut pas que les internautes se lassent de vos pubs. L'animation saisonnière de vos campagnes est là pour vous y aider, Promo, challenge et animation diverses, n'hésitez pas.

d) Un affilié qui pratique le pop-under génère souvent beaucoup de "clics" mais transforme peu. Il est donc facile de détecter ces sites et de leur demander plus de précision sur les façons et les emplacements qu'ils utilisent pour promouvoir votre marque.

Liens connexes :

Negative brand names : the effects of us ing brand names with negative valence on memory and liking

Brand name spam

 

Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Share on Facebook
Facebook
Email this to someone
email

Cet article vous a plu? Parlez en autour de vous...

Posted by Romain